1) Le sport peut-il inspirer le management ?

 

Les managers, comme les entraîneurs, révèlent les talents et les accompagnent individuellement et en équipe. De leur côté, les acteurs du sport doivent déployer des méthodes de management pour gérer le parcours de chaque joueur et l’ambition collective. L’influence se fait donc dans les deux sens et le monde de l’entreprise et du sport ont beaucoup à apprendre l’un de l’autre. Il  se trouve que ma pratique et ma connaissance du sport – notamment du haut niveau mais pas seulement- me fait intervenir auprès de ses principaux acteurs (Fédérations, clubs, sportifs, étudiants, entraîneurs, éducateurs). En entreprise j’invite les managers à s’inspirer du sport pour réussir dans leur mission de révélateur et d’accompagnateur de talents et dans le monde du sport je transfère en les adaptant les bonnes méthodes de management.

2) Les bienfaits du sport ?

 

Le sport n’est pas seulement une activité physique. Il sollicite le mental autant que les muscles. Et c’est là que ça devient intéressant. Si je vous dis « motivation », « cohésion », « dépassement de soi », « intelligence collective », « objectifs », « vision », « communication », « confrontation à l’échec », « prise de risques », « performance », « remise en cause », « évaluation », « mobilisation », « confiance »…ça ne parle pas qu’aux professionnels du sport ! Cela interpelle aussi celles et ceux qui ont choisi d’améliorer la performance individuelle et collective, l’épanouissement de l’individu et du groupe comme moteur essentiel du développement de l’entreprise. Coach, manager de proximité, dirigeant : je suis prêt à vous accompagner dans la réalisation de vos projets en faisant appel aux valeurs et aux outils liées au Sport.

 

3) Les différences entre le monde de l’entreprise et celui du sport ?

 

En entreprise on parle de Hauts potentiels (HP). Ce sont une promesse, un pari, une condition, un potentiel basés sur  une aptitude naturelle mais pas nécessairement développée. En sport on parle de Haut Niveau (SHN). Cela correspond à une définition  avec des critères précis qui octroie un statut, un contrat, une promesse de performance et de valeur ajoutée.
Entre l’entreprise et le sport il y a un étonnant paradoxe. Un même process théorique d’organisation et de fonctionnement, mais…..des réalités et des quotidiens totalement différents, voire opposés. Si la finalité est la même – le résultat, la performance – l’entreprise manque souvent d’âme, de réactivité, de rapidité, d’humanité, de sens, de plaisir pendant que le club sportif ou la fédération rencontrent d’autres difficultés : l’organisation, le management des talents, la gestion des ressources, l’anticipation, le développement dans la durée…
Et puis nous n’avons pas affaire aux mêmes populations : des âges et niveaux différents en entreprise (de 16 à 60  et ans et pus) et des jeunes  de 16 à 35 ans en général en sport de haut niveau, un travail fait souvent d’obligations et de contraintes avant le plaisir dans l’anonymat en entreprise alors que les sportifs de haut niveau exercent plutôt par plaisir et passion et sont confrontés à une médiatisation.

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: