1) Les principales difficultés dans le management des jeunes ?

 

Le manager a devant lui un individu en quête d’autonomie. Sa notion de fidélité est différente : faite d’appartenance forte mais limitée dans le temps. Face aux incertitudes qu’il vit, il a développé des capacités d’improvisation, d’adaptation, dépassant les normes, les valeurs et les hiérarchies traditionnelles. Cela aboutit à des comportements que l’on peut prendre comme autant de « déviances » d’«incivilités ». L’expression de leur ressenti peut même se traduire par de la violence, verbale ou même physique qu’il va falloir canaliser.
Le manager est souvent surpris par des modes de fonctionnement moins normés, plus intuitifs, en apparence moins rigoureux que les leurs.
Moins réceptif à l’information littéraire et aux longs discours, le jeune préfère apprendre par les nouvelles technologies, l’échange notamment sur les réseaux sociaux. Les emails sont oubliés au profit des sms et messageries de type messenger. La communication horizontale est préférée à la communication verticale.
Autre élément à prendre en compte dans son management : la part de « fun ». En fait leur carburant principal est tout simplement le fun : « je ne peux pas m’empêcher de faire des choses qui me font plaisir même si cela a des conséquences néfastes sur ma santé »  me confiait un jour un jeune. Cela oblige le management à intégrer la notion de ludique, à être créatif, à penser plaisir autant que résultat.

2) Quelques clefs pour réussir à manager un jeune ?

 

  • La première arme secrète pour réussir à manager un jeune : L’écoute. Ecouter ses propositions , ses critiques. Le laisser s’exprimer et agir au lieu de commencer par lui faire la leçon.
  • Ensuite montrer de l’enthousiasme et de l’optimisme. C’est mettre du « fun » dans son projet : le rendre sexy, glamour, attractif, « kiffant ».
  • Tenter avec eux un pacte intergénérationnel : les jeunes ont des choses à dire sur l’écologie, les valeurs, l’éthique, l’égalité, la solidarité , le partage , l’international…En fait, ils sont autant de choses à nous transmettre que nous avons à leur donner. Cette réciprocité est gagnante et très valorisante pour eux car elle les place en position d’égalité.
3) Le sport : une clef de management des jeunes ?

 

Absolument. Le sport c’est l’école de la vie. Il peut devenir l’allié de la réussite des jeunes, sur le terrain et dans la vie de tous les jours ! Lorsque j’étais-Directeur Général chez Danone en Argentine, j’ai participé à la création d’une école pour les enfants des bidonvilles. Objectif : éduquer et croitre par le football pour aider à retrouver la confiance et l’estime de soi. Par ailleurs, j’ai contribué à la création de sections sportives chez les Apprentis d’Auteuil où j’anime des séances sur le thème « Fais du sport, mais passes ton bac d’abord  !» et accompagne mon ami Jean-François Bernardini (Groupe I Muvrini et Fondation Umani) lors de ses conférences sur la Non Violence.

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: